La fromagerie du Gros-Chêne

L’artisan Daniel Cloots nourrit une passion pour le fromage depuis plus de trente ans. L’histoire de sa fromagerie du Gros-Chêne, située à Méan, est emplie de courage et de persévérance. Le résultat ? Des fromages savoureux, authentiques et réputés dans toutes la région (et au-delà !).

C’est dans les années 70 que Daniel Cloots, alors âgé de 17 ans, décida d’envoyer valser ses études de médecine pour s’occuper d’un petit troupeau de chèvres. Une envie de revenir à la nature, de vivre tel un hippie, un peu en marge de la société. Il vivota alors, comme il le pouvait, en vendant ses fromages. « J’ai fait mon premier fromage suite à un article dans une revue féminine qui expliquait comment fabriquer son fromage de chèvre» confie-t-il. Autodidacte, Daniel Cloots a créé son savoir-faire de toutes pièces entre petits voyages et bouquins scientifiques.







 

Une fromagerie à finalité sociale

En 1981, un drame familial bouleversa complètement son existence. Après avoir déménagé à Méan accompagné de sa femme, Michèle Pommier, et de ses chèvres, il continua vaille que vaille à vendre ses fromages sur les marchés du coin. « Ce fut une période assez noire mais ma clientèle m’a beaucoup soutenu et m’a encouragé à continuer» raconte-t-il. En 1989, Daniel et sa femme décidèrent d’arrêter la production de lait pour se consacrer uniquement à leur activité de fromagers. Ainsi, ils abandonnèrent l’élevage pour pouvoir investir dans la construction d’une petite fromagerie qui transformerait le lait d’autres producteurs dans la région. En 1997, les Cloots-Pommier donnèrent à leur entreprise familiale la forme d’une société coopérative à finalité sociale. Ce statut correspond tout à fait à leur philosophie: exercer une activité industrielle où la recherché de profit n’est pas le seul but, mais plutôt une façon de répondre à un besoin chez des agriculteurs en recherche de diversification et à l’attente du consommateur voulant des produits de meilleure qualité.
 

Un travail de qualité et de proximité

Aujourd’hui, après des années difficiles, la fromagerie du Gros-Chêne tourne très bien grâce à une équipe de six artisans passionnés. Elle peut se vanter de proposer une gamme de trente fromages tous plus délicieux les uns que les autres : des frais, des fleuris, des persillés, des bleus… fabriqués avec du lait de brebis, de vache ou de chèvre. Promoteur d’une économie de proximité, Daniel Cloots s’est engagé à ne pas utiliser du lait provenant de plus de 70 km de la fromagerie. Les fromages sont également fabriqués à base de lait cru exclusivement, car même si le processus s’avère plus compliqué et plus contrôlé qu’avec du lait pasteurisé, il permet de conserver des arômes naturels. Une véritable valeur ajoutée pour le palais!

Les fromages du Gros-Chêne se dégustent au naturel, sans artifices. Son préféré ? Le bleu, car « il est difficile à mettre au point. Il faut une pâte capable de faire des gazes. C’est une technologie délicate qui demande du feeling et beaucoup de savoir-faire » explique-t-il. Pour l’apéritif, le fromage bleu Mamé vî s’accorde parfaitement bien avec la Leffe Ruby. D’un côté, le goût sucré et l’acidité de cette bière et de l’autre, l’amertume et la saveur salée du fromage…
 

Découvrez sur le même thème

Voir tous les articles sur le même thème