Brussels Beer Challenge : une finale festive grâce au chef Jeroen De Pauw

Sur le plan culinaire, le monde de la bière a plus à offrir que le vin 

LOUVAIN La troisième édition du concours « Brussels Beer Challenge », qui a eu lieu cette année à Louvain, s’est terminée en apothéose. Environ 90 amateurs de bières, dont 61 internationaux, ont été invités à découvrir un menu concocté par le chef Jeroen De Pauw au Grand Café De Hoorn. Le menu était, bien entendu, placé sous le signe de la bière.

Pendant deux jours et demi, des jurés belges et internationaux ont goûté pas moins de 730 bières provenant de 25 pays différents. Les bières participantes étaient divisées en plusieurs catégories, basées sur l’origine, la typicité et le style. Après la cérémonie de remise des prix, qui s’est déroulée le dimanche 2 novembre, ce fut au tour de Jeroen De Pauw de montrer l’étendue de son talent. « L’association de la nourriture et de la bière me passionne », a expliqué le maitre culinaire De Pauw.








Les membres du jury ont donc dégusté un menu particulier, composé de plusieurs plats combinés avec des bières pour offrir une explosion de saveurs. « J’ai commencé avec la Leffe Triple, que j’ai combinée avec un tartare de saumon. J’ai cuisiné ce saumon avec de l’huile de truffe et une crème un peu aigre.

Je l’ai accompagné d’un peu de cresson et de biscuits croustillants. En guise de plat principal, j’ai associé la bière Le fruit Défendu avec des joues de porc, de la chicorée, des pommes au four et une sauce au vinaigre balsamique et à la crème de potiron.

Enfin, le dessert, que j’ai servi avec une Leffe Brune, était une combinaison de chocolat et de caramel au beurre salé, saupoudrée d’arachides grillées. »



De Pauw n’a aucun doute quant au mariage de la gastronomie et de la bière. « Je pense même que le monde de la bière a plus à offrir que le vin, sur le plan culinaire. Il y a davantage de diversité gustative dans la bière. » De Pauw désire également cuisiner la bière, mais dans sa forme la plus pure et la plus naturelle. Pas de ragoût à la bière, par exemple. « J’aime attirer l’attention sur de belles combinaisons et montrer que la gastronomie se marie parfaitement à la bière.


Mais même ici, en Belgique, nous avons une attitude étrange par rapport à la bière. Si quelqu’un paye 20 euros pour une bouteille de vin, nous trouvons ça normal alors que si quelqu’un met la même somme pour une bière, nous tombons de notre chaise. Cette attitude n’est pas la bonne. Nous devons apprendre à découvrir et à apprécier l’étendue des saveurs de la bière.

C’est un produit artisanal que nous devons chérir autant que possible. » Et le chef a-t-il un souhait après le succès de cette troisième édition du « Brussels Beer Challenge » ? « J’espère que le ‘Brussels Beer Challenge’ va recevoir encore plus d’attention », confie-t-il. « Il est essentiel que la Belgique ne soit pas uniquement reconnue comme étant le pays des bonnes bières. Il faut qu’elle soit aussi reconnue comme étant un pays de spécialistes qui savent où peuvent être trouvées les meilleurs bières dans le monde.

J’aimerais aussi que Louvain devienne l’endroit officiel de ce concours annuel. Selon moi, ce serait logique d’organiser l’événement là-bas. »
 

 

 

Découvrez sur le même thème

Voir tous les articles sur le même thème